Aussi éphémère que l’abricot ». La réponse d’un converti égyptien au christianisme à la publication de l’Evangile de St Barnabé en arabe (trans. Laure GUIRGUIS)

L’Évangile controversé de Barnabé a été introduit dans le monde musulman pour la première fois par le célèbre ouvrage du polémiste indien Rahamatullâh al-Qairanâwî (1834-1891) Izhâr al-Haqq
(Démonstration de la vérité). Il tenait ses informations de l’ introduction au Coran de George Sale (1734), lequel avait eu connaissance d’une version espagnole de l’ Évangile dont la traduction aurait été effectuée par l’ Aragon maure Mustafa de Aranda lors de son séjour à Istanbul en tant que notable maure réfugié. Cet Évangile apocryphe, dont le manuscrit italien avait été découvert àAmsterdam au
XVIII e siècle, a fait couler beaucoup d’encre. Les auteurs de nombreuses études qui lui sont consacrées arguent que cet Évangile anonyme est l’ œuvre d’un maure d’Espagne.
Le manuscrit espagnol comprend un préambule écrit par un personnage du nom de Fra Marino, qui prétend avoir trouvé l’ Évangile par hasard, parmi d’autres textes de la bibliothèque du pape Sixte V (1585-1590), pendant que ce dernier était assoupi. Ayant par la suite gagné la confiance du pape, le moine prit le manuscrit et le cacha dans les manches de sa robe.

Copyright Umar Ryad - 2019

Powered By Raqmi